Bernadette Heinrich

imagin 19 copieSiffle la bouilloire, viennent ses histoires. Un brin étrange, au parfum de foire, au goût de poire. Un inimitable breuvage pour un étonnant voyage.

Bernadette Heinrich aime le clown naïf, toujours ahuri. En décalage.
Elle aime trouver dans le quotidien la faille qui fait tout basculer…
Exploratrice de forêts profondes, chercheuse d’étonnements. L’art du conte est pour elle une quête de connaissance de l’humain; un désir d’apprivoiser cet inconnu qui nous habite.

 

Conte
Bernadette Heinrich a commencé sa trajectoire d’artiste par la voie du conte avec notamment, Parole créé en 2003. ‘J’ai dit pourquoi et l’histoire commence. Comme si la vie ne tenait qu’à un mot. Maudit ou pas dit.’ ;   Le précipice de Torda inspiré par une Légende de Transylvanie en 2004 ; Les petites bêtes en 2013, histoires agrémentées de recettes de gâteaux aux insectes ou Voyage, Voyage en 2007 où elle explore la frontière souvent étroite entre l’humain et l’animal.. D’autres encore dont ‘Y a un os’ ! en 2014.

« Déjantée, surréaliste, profondément tendre et émouvante, la proposition de Bernadette Heinrich est inclassable, laissez-vous embarquer dans cette autre dimension ! » Cécile Stella, présente ‘Y a un os !’ au Festival des arts de la parole à Fumay en avril 2014.

Au fil des années, elle s’est construit un large répertoire d’histoires. Elle peut ainsi répondre à des demandes d’interventions tout terrain : balades contées, veillées, prestations en rue…

Elle est depuis 2016, artiste associée de ‘Paris conteurs’ – www.parisconteurs.fr où elle a créé une balade ‘L’envers du décor’ pour le cimetière de Montmartre.

Y a un os verso

Interdisciplinarité
En 2010, elle participe au Laboratoire du silence initié par Didier Kowarski à Bordeau. Sa recherche scénique s’orientent vers des explorations interdisciplinaires. ‘J’ai faim’ est créé en 2013 au Théâtre de La Montagne magique avec Régine Galle et François De Schryver. Paroles, chansons, musiques s’enchevêtrent pour raconter la faim dans tous ses états ! Os brillants sous la lune est créé en 2014 avec Catherine Pierloz, conte et guitare, deux voix qui dansent entre deux mondes.

Les spectacles les plus récents sont : ‘Arbres vivants ‘ (2018) et ‘Nuit blanche’ (2016), présentés dans ce site.

Après avoir travaillé au sein de la Compagnie vande la petite cuillère, en 2016, elle crée avec Kadi Abdelmalek le Collectif Fabula, structure de création et de production soutenu depuis par la Fédération Wallonie Bruxelles (domaine Interdisciplinaire – secteur Art de la scène).

Pédagogue
Bernadette Heinrich a animé de nombreux ateliers sur l’ ‘Art du conte’ et ‘Le récits de vie‘ dans les Ecoles, les Festivals, les Associations en Belgique et en France.

Parcours
Bernadette Heinrich s’est  forgée son identité de conteuse dans la rencontre et l’enseignement  de grands maîtres conteurs : Henri Gougaud, Michel Hindenoch, Hamadi, Didier Kowarski. Elle a complété sa formation par une approche du théâtre : un an à la Kleine académie, une école de théâtre centrée sur le corps et le mouvement ; un travail sur la voix avec Kadi Abdelmalek ; une exploration du corps, de la scène, du mouvement par différentes approches et stages dont l’Aikido et le théâtre Nô avec Masato Matsuura.

Elle a été invitée dans de nombreux festivals en Belgique et en France (Picardie, Alsace, Lorraine, Ile de France, Côte d’Azur, Vassivière..).

Chaque année depuis 4 ans, elle crée un spectacle ‘enfants’ pour le Festival Musiq3 à Flagey (BE).

Elle s’est par ailleurs beaucoup investie dans la Fédération des Conteurs Professionnels comme présidente et dans le Comité de Concertation des Arts de la Scène (FWB).

 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :