Les arbres vivants

 

 

D’ OÙ VIENT CETTE ÉTRANGE IDÉE QUE LES HOMMES PUISSENT SE SENTIR SUPÉRIEURS AUX AUTRES CRÉATURES VIVANTES?

Une écriture collective de Bernadette Heinrich, Kadi Abdelmalek et Paul Biot.
Arbres vivants

Ce spectacle commence par retracer l’histoire de l’humanité en quelques traits: la création du monde, la naissance de l’Homme et puis l’Homme invente la technique, il se fait conquérant. L’univers doit lui obéir. Il est devenu le « Maître du monde ».
Une incursion dans le monde de la paysannerie nous fait redécouvrir de manière intime et sensible un tout autre lien avec l’univers. Les paysans d’autrefois vivaient en symbiose avec la nature. Ils entendaient la voix des arbres et des pierres. Leur vie, leurs productions étaient fondées sur une profonde connaissance des phénomènes naturels et animées par un très grand respect du vivant et de son équilibre.
Aujourd’hui, où en sommes-nous? L’Homme a imposé sa loi à l’univers; il a asservi tous les autres vivants en les considérant comme « des objets inanimés » au même titre que les esclaves d’antan que l’on traitait de « sauvage » de « sans âme » pour les exploiter. Et si, les « objets » qu’ils soient arbres, forêts ou animaux prenaient la parole, faisaient apparaître leur intelligence, leur puissance, leurs mystères insondables accéderaient-ils, le temps d’un spectacle, au statut d’êtres vivants?
L’Homme prit dans l’engrenage de sa folie des grandeurs  et de sa soif de possession les entendrait-il?

Ce spectacle, par des récits et des témoignages d’une grande simplicité, interroge le regard que nous portons sur la Nature. Il nous entraîne dans une vertigineuse question: quelle est la place de l’Homme dans l’univers?

Il débouche presque naturellement sur la problématique du droit du vivant. A l’instar des droits culturels, il s’agirait de faire de la nature un sujet de droit, en lui conférant, via des mandataires, la possibilité de plaider en justice pour obtenir le droit d’exister dignement.

Tout public à partir de 10 ans.

Jeu: Paul Biot et Bernadette Heinrich
Musique: Aurélia Boven
Mise en scène: Kadi Abdelmalek
Scénographie: Cyril Aribaud
Costume: Françoise Van Thienen
Création lumière: Giuseppe Mazzarella

Prochaines dates

Le 14 septembre à 15h15 aux Chimères.

Les 3 & 4 octobre 2019 pour Les fabulations éphémères.

Plan de feu 

Produit par le Collectif Fabula

Avec le soutien du Service général de la création artistique de la FWB,
du Centre Culturel Ottignies-LLN, du CCBW et de la Compagnie du Campus.

Cie du campus    ccbw    logo-minisite   projet-portail-230OK_03

 

Spectacle reconnu par les tournées Arts et Vie.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :